Un média 100% écolo,

sans paraben & sans gluten !

Dictionnaire chlorophyllé : Épisode 2

L’écologie et l’écologisme

On en parle à longueur de journée, tout le monde a un avis dessus (même Eric Zemmour) et pourtant serait-on capable de définir clairement l’écologie ?

Non.

Et ce n’est pas grave.



Si on se fie au Petit Robert illustré, l’écologie est une « Science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, microorganismes) avec leur environnement, ainsi qu'avec les autres êtres vivants. »

Si on se fie au gros Robert bourré, l’écologie est « le machin qui fait que les gauchos qui disent que mon pick-up Toyota pollue l’oxygène des écureuils ».

Si l’un des Robert est trop factuel, l’autre est dans l’erreur la plus complète



Ce que tout le monde et nous les premiers appelons l’écologie est en fait l’écologisme, et cette fois le premier Robert vise juste :

« Position dominée par le souci de protéger la nature et l'homme lui-même contre les pollutions, altérations et destructions diverses issues de l'activité des sociétés industrielles. (L'écologisme a pris, à partir de 1980, une réelle importance politique, d'abord en Allemagne, puis en France et dans l'ensemble de l'Union européenne. Dans les années 1990, son influence s'est concrétisée par la participation de partis écologistes dans plusieurs gouvernements européens.) »

Car finalement, l’écologisme est à la fois une philosophie, un courant de pensée, un modèle économique et un objectif sociétal. Tous ces mots compliqués pour dire que chaque écologiste aura un point de vue différent et prônera des solutions différentes. De ce raisonnement, découle un enseignement : l’écologisme n’est pas l’apanage d’un seul parti ou hémisphère politique, mais est un genre de contenu additionnel plus ou moins compatible à toutes les consciences.

Alors même si les alliances politiques actuelles laissent à penser que l’écologisme en politique, c’est seulement à gauche, la vérité est ailleurs, parfois même à droite, au centre.



Ne reste d’important que le fait que cette idéologie est en croissance exponentielle, et ça, ça ne tue pas l’oxygène des écureuils, compris Robert ?

2