Un média 100% écolo,

sans paraben & sans gluten !

001 à l’attaque du 7e continent

On pensait avoir touché le fond tant il est rare de pouvoir agir sur les erreurs déjà commises par l’Homme en matière d’environnement. Pourtant, une lumière apparaît au bout du tunnel : le “System 001”, ou “permis de nettoyer”, nous promet des jours meilleurs et plus propres.



En 1997, le navigateur et océanographe Charles J. Moore découvre un septième continent… de plastique. Cette masse de déchet, estimée à quelque 80 000 tonnes et à trois fois la taille de la France, se situe quelque part entre Hawaï et la Californie. Il reste difficile de la localiser plus précisément en raison des courants et des satellites aveugles face au plastique.



Autre point noir : les scientifiques de l’époque avaient évalué le temps de nettoyage de ce grand bol de “soupe de plastique” à plusieurs milliers d’années. Quinze ans plus tard, un militant écologiste néerlandais, Boyan Slat, laisse pourtant entrevoir un espoir au cours d’un TEDx Talk : il promet une durée d’une décennie seulement grâce à un système conçu pour collecter les déchets de manière passive à l’aide des courants océaniques.



En 2013, il fonde le projet “The Ocean Cleanup” et, 2,2 millions de dollars et cinq ans plus tard, le “System 001” part de San Francisco pour s’attaquer à cette terre indésirable, stigmate de la surconsommation mondiale. Le principe est simple : des barrières flottantes en forme de V, de trois mètres de profondeur, viennent capturer les déchets à la dérive pour les conduire vers une plateforme d’extraction fonctionnant à l’énergie solaire, en attendant leur récupération en vue d’être recyclés.



Les résultats ne se font pas attendre, si bien que, dès juin 2019, une deuxième version du système voit le jour, y ajoutant une ancre et un parachute-frein afin d’ajuster la vitesse des barrières et de capter encore plus de plastique. Un véritable pas en avant pour la propreté des océans, mais aussi pour leurs habitants, premières victimes de la pollution.

2