Un média 100% écolo,

sans paraben & sans gluten !

Le changement c'est bientôt

2020 étant placée sous le signe du bizarre, c’était l’occasion rêvée pour le destin d’y mettre un championnat d’Europe de football, des jeux olympiques et bien sur l’évènement qui passionne les Français et déchaîne les gazettes : les élections municipales.



Vous l’aurez compris, c’est ironique.



Avec un taux de participation de 38%, soit 17 millions de votants, c'est-à-dire le nombre exact de téléspectateurs devant le dernier épisode de Game of Thrones : il faut croire que certains jeux de pouvoir sont plus intéressants que d’autres.



Nous n’allons pas revenir sur le débat du « fallait-il maintenir les élections ? » déjà parce que c’est lourd mais aussi parce qu’un tas de données nous échappe et vu qu’on n’est pas comme Hervé, 47 ans, au PMU de Marmande tous les matins, on évite d’avoir un avis sur tout, notamment quand on en sait rien.



Ce qui nous intéresse finalement, ce sont les résultats. Vous êtes peut-être de gauche, de droite, vous êtes peut être des extrêmes, du centre ou de l’empire galactique de Palpatine, mais une donnée n’a pas pu vous échapper : Europe écologie les verts est sorti en tête ou presque dans plusieurs grandes villes.



Lyon, Strasbourg, Besançon, Tours et même Bordeaux où Pierre Hurmic termine à 96 voix de Nicolas Florian (LR) une vague verte semble recouvrir la bleue marine des dernières élections présidentielles pour le plus grand bonheur des bébés phoques et de la couche d’ozone.
« Oui mais Europe Ecologie les verts ça sert plus à rien, tous les partis font de l’écologie maintenant » nous répondra Hervé, après le deuxième ballon de blanc devant une course de chevaux à la conscience politique légèrement plus éveillée que la sienne.



Plus sérieusement, c’est faux. Il est vrai que les partis tirent de plus en plus leur programme vers une politique écoresponsable, mais sans opérer de changements concrets. Cela tient plus de la contrainte que de la volonté propre et le ras-le-bol se caractérise par ce vote vert plus important que jamais.
Vous êtes peut-être de gauche, de droite, vous êtes peut être des extrêmes, du centre ou de l’empire galactique de Palpatine, mais finalement vous avez voté écologiste et même si le second tour ne concrétise pas cet élan, il aura eu le mérite de rappeler à l’ensemble de la classe politique que les consciences changent.
En bien.

2